Page:Maman J. Girardin.pdf/36

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


qualité d'officier, il a couru de garnison en garnison et son mobilier est hors de service; je le sais parce qu'il m'a demandé de lui décrire la maison pour se commander des meubles. Si l'ancien percepteur est raisonnable, et que le mobilier me convienne, je crois que nous conclurons facilement.

— Raisonnable! s'écria Mme Tambourin, en hochant la tête d'une manière significative; je vous réponds qu'il sera trop heureux d'en finir, n'importe à quel prix. Picois me disait... »

Ici, le palefrenier passa sa tête hérissée dans l'entrebâillement de la porte, et coupa la parole à Mme Tambourin, en déclarant « qu'elle était attelée, et que le monde était dedans ».

« Capitaine, dit le conducteur d'un air mystérieux, je voudrais bien vous dire un mot. »

Le capitaine le suivit dans un coin de la cour et M. Pichon lui dit d'un air embarrassé: « Après tout, je puis m'être trompé en vous disant ce que vous savez; dans tous les cas, c'est entre nous; je ne voudrais pas que votre ami prît la ville en grippe avant de la connaître. D'ailleurs un officier qui en a vu de toutes les couleurs ne sera pas si difficile qu'un freluquet qui arrivait tout droit de Paris, et si sa femme est raisonnable, ayant des enfants à élever, elle ne prendra certainement pas des airs dégoûtés et ennuyés, comme la petite dame à lorgnon du freluquet.

— Je vous promets, répondit chaleureusement le capitaine, de ne pas leur dire un mot de ce que vous m'avez fait l'honneur de me confier.

— Merci, reprit M. Pichon en lui serrant vigoureusement la main, parce que, voyez-vous, je ne voudrais pas avoir cela sur la conscience. »

Et le brave homme grimpa lestement sur son siège, se disant que pour sûr « ils le mettraient à l'amende, à cause du retard, mais qu'il s'en souciait comme d'une guigne, et que si c'était à refaire, il recommencerait sans scrupule ».

Quand le capitaine rentra dans la petite salle, il fut surpris d'y retrouver M. et Mme Tambourin. Il s'excusa d'avoir interrompu leur dîner, mais madame déclara qu'ils avaient bien le temps, et monsieur que cela ne faisait rien du tout. En réalité, madame, supposant que le voyageur aurait encore des renseignements à demander, avait mieux aimé rester tranquillement assise que d'avoir à se dé-