Page:Manila Accord (31 July 1963).djvu/10

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


10. Les trois Chefs de gouvernement ont souligné qu’il incombait essentiel lement aux Gouvernements et aux peuples des pays intéressés de sauvegarder l’indépendance nationale des trois pays ainsi que la paix et la sécurité dans leur région et ils ont déclaré que les trois Gouvernements s’engageaient à procéder entre eux à des consultations (mushawarah) suivies sur ces questions.

11. Les trois Chefs de gouvernement sont en outre convenus qu’il ne fallait pas permettre que des bases étrangères — de caractère temporaire — soient utilisées, directement ou indirectement, pour saper l’indépendance nationale de l’un quelconque des trois pays. Conformément au principe énoncé dans la Déclaration de Bandoeng, les trois pays s’abstiendront de recourir à des arrangements de défense collective destinés à servir les intérêts particuliers d’une grande puissance, quelle qu’elle soit.

12. Le Président Soekarno et le Premier Ministre Abdul Rahman ont exprimé leurs profonds remerciements au Président Macapagal pour son initiative de réunir la Conférence au sommet, laquelle, outre qu’elle a permis d’aplanir leurs divergences de vues au sujet de la « Fédération de Malaisie » projetée, a ouvert la voie à la création du Maphilindo. Les trois Chefs de gouvernement parviennent au terme de cette Conférence, qui a considérablement renforcé les liens fraternels unissant leurs trois pays et élargi le champ de leur coopération et de leur entente, avec la confiance accrue que leurs Gouvernements et leurs peuples contribueront ensemble dans une large mesure à assurer une paix juste et durable, la stabilité et la prospérité dans la région.


Manille, le 5 août 1963.

(Signé) SOEKARNO (Signé)Diosdado MACAPAGAL


(Signé) TUNKU ABDUL RAHMAN PUTRA AL-HAJ