Page:Manuscrit Graham.djvu/2

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


devins pauvre dans cette circonstance pour [accéder à] la science de Dieu résumée dans l'équerre.

- Qu'avez-vous vu dans la loge quand vous avez regardé ?

- J'ai vu la vérité, le monde et la justice et l'amour fraternel.

-Où ?

— Devant moi.

— Qui avait-il derrière vous ?

— Le parjure et la haine de la Fraternité pour toujours, si je découvrais nos secrets sans les avoir obtenus d’une triple voix en étant entré, passé puis élevé et confirmé par trois loges différentes, et sans avoir. pris mon obligation d'être fidèle à nos articles.

- Comment se tenait votre loge à votre entrée ?

- A l'est, à l'ouest et au sud.

— Pourquoi pas au nord également ?

— Eu égard au fait que nous habitons la partie nord du monde, nous n'enterrons pas les morts du côté nord de nos églises, de même nous ménageons un espace libre du côté nord de nos loges.

- Pourquoi d'est en ouest ?

— Parce que les églises se dressent d'est en ouest avec porches au sud.

- Pourquoi les églises se dressent-elles d'est en ouest ?

- Pour quatre raisons.

— Quelles sont-elles ?

— Premièrement parce que nos premiers parents furent installés à l'est en Eden, deuxièmement parce que le vent d'est assécha la mer devant les enfants d’Israël ; ainsi le Temple du Seigneur dut-il être construit. Troisièmement parce que le soleil se lève à l'est et se couche à l'ouest sur ceux qui habitent près de l’équateur (7). Quatrièmement parce que l'étoile apparut à l'est qui avertit à la fois les bergers et les rois mages que notre Sauveur s'était fait chair.

- Qui vous a guidé dans la loge ?

— Le surveillant et le plus ancien compagnon.

- Pourquoi pas le plus jeune compagnon ?

— Par référence au fait que notre Sauveur exhorta les grands à servir à table ; ceci étant un exemple d'humilité que nous devons toujours suivre.

— Dans quelle disposition avez-vous prêté votre serment ?

- Je n'étais ni assis, ni debout, ni marchant, ni courant, ni à cheval, ni suspendu, ni volant, ni nu, ni vêtu, ni chaussé, ni pied-nu.

— Pour quelle raison étiez-vous dans un tel état

- En considération de ce qu'un Dieu et un homme composent le vrai Christ, de même un être sans ornements, mi-nu, mi-vêtu, mi-chaussé, mi pied-nu, mi-agenouillé, mi- debout, étant tout à demi, n'était rien complètement, ce qui indiquait un cœur humble et soumis pour être un fidèle disciples de ce Juste Jésus.

— Qu’avez-vous juré ?

— D’abord de conserver et de cacher nos secrets.

- Sur quels autres engagements portait votre serment ?