Page:Marguerite de Navarre - L'heptaméron des nouvelles, 1559.pdf/280

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
LA IIII. IOVRNEE DES NOVVELLES

m’en a point donné occaſion, mais de le regretter toute ma vie au lieu de m’en pleindre. Et s’il vous euſt eſté tel, diſt Nomerfide, qu’euſsiez vous ſaict ? Ie l’aimois tant, diſt Longarine, que ie croy que ie l’euſſe tué, & me fuſſe tuée apres : car mourir apres telle vẽgeance, m’euſt eſté choſe plus agreable, que viure loyale auec vn deſloyal. A ce que ie voy, diſt Hircan, vous n’aimez voz mariz que pour vous : s’ils ſont bons ſelon voſtre deſir, vous les aimez bien : & s’ils font la moindre faulte du monde, ils ont perdu le labeur de leur ſepmaine par vn Samedi : par ainſi voulez vous eſtre maiſtreſſes : dont quant à moy, i’en ſuis d’aduis, ſi tous les mariz s’y accordent. C’eſt raiſon, diſt Parlamente, que l’homme nous gouuerne cõme noſtre chef, mais non pas qu’il nous abandonne, ou traicte mal. Dieu a mis, diſt Oiſille, ſi bon ordre, tant à l’homme qu’à la femme, que ſi lon n’en abuſe, ie tiens le mariage l’vn des plus beaux & des plus ſeurs eſtats, qui ſoit en ce monde. Et ſuis ſeure que tous ceux qui ſont icy, quelque mine qu’ils facẽt, en penſent autant ou d’auantage. Et d’autant que l’homme ſe dict plus ſage que la femme, il ſera plus reprins, ſi la faulte vient de ſon coſté. Mais ayans aſſez mené ce propos, ſçachons à qui Dagoucin donnera ſa voix. Ie la donne, diſt il à Longarine. Vous me faictes grand plaiſir, dit elle : car i’ay vn cõpte, qui eſt digne de ſuiure le voſtre. Or puis que nous ſommes à louër la vertueuſe patience des dames ; ie vous en mõſtreray vne plus louable, que celle de qui a eſté maintenãt parlé, & de tant plus eſt elle eſtimée, qu’elle eſtoit femme de ville, qui de couſtume ne ſont nourries ſi vertueuſement que les autres.


Memorable charité d’vne femme de Tours, enuers ſon mary putier.


NOVVELLE TRENTEHVICTIESME.



En la ville de Tours y auoit vne bourgeoiſe belle & hõneſte, laq̃lle pour ſes vertuz eſtoit non ſeulemẽt aimée, mais crainte & eſtimée de ſon mary. Si eſt-ce que, ſuyuant la fragilité des hõmes qui s’ennuyent de mãger bon pain, il fut amoureux d’vne meſtayere qu’il auoit, & ſouuẽt partoit de


Tours,