Page:Marie Lenéru - La Paix.djvu/148

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Jean, reproche.

Maman !… Nous ne savons rien… Ils sont morts peut-être très doucement… (D’un sursaut Marguerite s’est dégagée, s’est levée, elle va s’échapper et se heurte à son frère, qui entre.)


Delisle, ému.

Marguerite… qu’y a-t-il ?


Jean, les poings serrés.

Laissez-la passer.

(Marguerite a disparu.)



Scène 9

JEAN, DELISLE

Delisle

Mais qu’avait donc ta mère ? de quoi parliez-vous ?


Jean, bref.

De Gérald.


Delisle, frappé.

Ah !… (Après un temps.) Que t’a-t-elle dit ?


Jean

Je crois, j’ai la conviction que ma mère sait comment Gérald est mort.