Page:Marsollier et Chazet - Le joueur d'échecs, vaudeville en un acte, 1801.djvu/14

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

CASSANDRE.

Je sais bien, je sais bien ! Entends-tu, Nigaudin ? il ne faut pas le toucher.


SCAPIN.

Vous entendez ? (À Isabelle.) C'est Léandre.


ISABELLE, à part.

Ciel ! je tremble.


CASSANDRE.

On dirait que c'est un jeune homme de vingt ans.


NIGAUDIN.

Oh, ça, non, on voit bien qu'il n'a pas.…


CASSANDRE.

Est-ce vous qui êtes l'auteur ?.…


SCAPIN.

Non pas, je dois l'avouer.

AIR de la Baronne.

Par une femme,
Ce prodige fut enfanté.


CASSANDRE.

Par une femme,
Ce prodige fut enfanté !


SCAPIN.

Je le dis, sans craindre le blâme,
Non, jamais il n'eût existé
Sans une femme.


CASSANDRE.
Sans une femme !

NIGAUDIN.
Sans une femme.

CASSANDRE.

On m'avait dit pourtant que c'était un homme…


SCAPIN.

Ah ! peut-être bien qu'en effet.… Enfin, le voilà.


CASSANDRE.

Ma fille, regarde donc ?.… Je brûle d'être aux prises avec lui.


SCAPIN, à Isabelle.

Vous ne voulez pas approcher ?.… un poco.