Page:Martin - Histoire des églises et chapelles de Lyon, 1908, tome I.djvu/287

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
237
rédemption

1° le Festin du mauvais riche ; 2° le pauvre Lazare demandant l’aumône ; 3° Lazare dans le sein de Dieu ; 4° le mauvais riche en enfer ; l’autre : 1° la Mort, les yeux fermés et la faux à la main, prêle à frapper des personnes de tout âge et de toute condition parmi lesquelles une tête couronnée ; 2° Jésus ressuscite le fils de la veuve de Naïm ; 3° un malade reçoit l’Extrême-Onction ; 4° le Jugement particulier d’une âme.

Le Sacré-Cœur, par Fontan.
À la Rédemption.)

Cette chapelle contient deux inscriptions : la première a été gravée : « À la pieuse mémoire de M. l’abbé J.-B. Rubat, deuxième curé de cette paroisse, 1878-1891. Seigneur, j’ai prisa cœur la beauté de votre maison. » La seconde porte : « Bienheureux ceux qui meurent dans le Seigneur, leurs œuvres les suivent, 1899. C. R. A., 1901. » Au bas de la nef, une petite chapelle sert d’entrepôt.

Reprenons la suite des chapelles dans le haut de la nef de gauche. On rencontre tout d’abord celle du Sacré-Cœur ; l’autel de pierre est orné d’un bas-relief : le Christ assis dans une gloire portée par deux anges. Au-dessus de l’autel, la statue du Sacré-Cœur est l’œuvre de Fontan. Le retable qui monte jusqu’à la voûte est décoré d’anges et de clochetons. Les deux vitraux sont de L. Bégule. L’un représente des scènes relatives à la dévotion au Sacré-Cœur : 1° aux pieds du Sacré-Cœur, un personnage rappelant la France, lui montre la basilique de Montmartre, avec une inscription latine dont le sens est : « La France contrite et reconnaissante ; » 2° le Sacré-Cœur entre deux anges portant les instruments de la Passion ; au bas, la basilique de Fourvière avec ces mots : « Le plus délicieux des sanctuaires » ; 3° des zouaves pontificaux rangés autour du drapeau du Sacré-Cœur, avec la devise : « Pro Deo et patria » ; 4° le Sacré-Cœur apparaît à la bienheureuse Marguerite-Marie Alacoque. Le second vitrail rappelle : 1° Madeleine aux pieds de Jésus chez Simon le pharisien ; 2° Jésus au milieu des enfants ; 3° Jean repose sur le cœur du Maître pendant la Cène ; 4° Jésus bénit les pains et les poissons pour nourrir la foule. En face de l’autel, un grand tableau cintré signé J. Chaine, 1877, représente l’Apparition de Jésus à Marguerite-Marie Alacoque.

La deuxième chapelle, plus petite que les autres, est sous le vocable de sainte Germaine ; il n’y a pas encore d’autel, mais seulement une statuette de la sainte. Le vitrail représente quatre scènes relatives au même sujet : 1° la vocation de sainte Germaine ; 2° le Miracle des roses ; 3° la bienheureuse mourant étendue sur un fagot de bois, à la porte de la maison ; 4° sa glorification.