Page:Martin - Histoire des églises et chapelles de Lyon, 1908, tome II.djvu/213

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
195
notre-dame de bèchevelin

de l’autel, on a placé une belle statue du Sacré-Cœur. Dans le transept se trouve un petit autel accompagné d’un grand et beau retable de pierre supportant un groupe : Notre-Dame de Pitié au pied de la croix, avec ange portant la couronne d’épines. Au bas de la même nef sont les fonts baptismaux, avec cuve en pierre el sculpture représentant le baptême de Notre-Seigneur.

Transportons-nous dans la petite nef de droite. I^a chapelle principale est dédiée à saint Joseph ; l’autel est orné d’un bas-relief représentant la mort du patriarche, dont la statue surmonte l’autel. Tout près est la chapelle Saint-Antoine de Padoue dont l’autel de pierre est décoré d’un bas-relief représentant ce saint religieux prêchant au peuple ; sa statue est placée au-dessus de l’autel dans une niche. Au fond du transept de droite, se trouve l’autel dédié à la Sainte-Famille, avec un beau retable sculpté et un groupe de la Sainte-Famille.

L’église est abondamment éclairée par de nombreux vitraux qu’il est intéressant de décrire en détail. Ceux du chœur sont au nombre de sept, et représentent les sacrements avec leurs symboles placés au-dessous, savoir ; 1° le baptême de Notre-Seigneur, 2° la descente du Saint-Esprit, 3° la Pâque des Juifs, 4° Notre-Seigneur donne à saint Pierre le pouvoir des clés, 5° Moïse consacre Aaron, 6° le bon Samaritain, 7° le mariage de saint, Joseph avec la Vierge Marie. Le long de la grande nef, derrière et au-dessus des tribunes se trouvent des verrières avec dessins géométriques et rosaces ; enfin, dans les basses nefs, on a placé de nombreux vitraux dont voici l’énumération : 1°, 2° et 3° les pèlerinages en l’honneur de la Sainte-Vierge : Fourvière, Lourdes et la Salette, 4° l’apparition du Sacré-Cœur à Marguerite-Marie ; des scènes de la vie de la Sainte-Vierge et de Notre-Seigneur, savoir : 5° Marie chez ses parents Joachim et Anne, 6° la Présentation de Marie au temple, 7° l’Annonciation, 8" la Visitation, 9° la Naissance du Sauveur, 10° Jésus présenté au temple, 11° l’ange annonçant à Joseph la nécessité de fuir, 12° la fuite en Égypte, 13° la sainte Famille se reposant sous un palmier, 14° Jésus travaillant dans l’atelier, 15" la sainte Famille de Nazareth, 16° l’agonie de Notre-Seigneur, 17° Jésus devant le sanhédrin, 18° la Flagellation, 19° le Couronnement d’épines, 20° Jésus portant sa croix, 2° sa mort, 22° la Résurrection, 23° l’Ascension, 24° la Descente du Saint-Esprit, 25° la bonne mort, 26° Notre-Dame du Rosaire, 27° enfin, dans la chapelle Saint-Antoine, ce saint opérant une guérison.

NOTRE-DAME DE BÉCHEVELIN

Il exista à la Guillotière, depuis une époque fort ancienne jusqu’en 1834, une Vierge dite de Béchevelin, qui donna lieu à une chapelle et à un pèlerinage très fréquenté. Quelle en est l’origine ?

« À une époque reculée, dit Ogier, un Bénédictin du chapitre d’Ainay, nommé Grillotier, était possesseur d’un terrain situé sur la rive gauche du Rhône, un peu après le pont de