Page:Martin - Histoire des églises et chapelles de Lyon, 1908, tome II.djvu/61

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
47
bibliographie du chapitre i

Inscription provenant de l’église Saint-Pierre-le-Vieux et conservée au Musée de Lyon.

CHAPITRE II

SAINT-ROMAIN. — SAINT-PIERRE-LE-VIEUX. — SAINT-ALBAN. — LES SŒURS SAINT- VINCENT DE PAUL

Il nous reste à rappeler, en descendant de Fourvière, les souvenirs qui se rattachent aux noms de Saint-Romain, Saint-Pierre-le-Vieux et Saint-Alban, portés par des églises, qui, pour n’avoir pas eu l’importance de leurs célèbres voisines, la Primatiale et ses annexes, décrites dans le volume précédent, ont néanmoins tenu quelque place dans l’histoire du quartier Saint-Jean. Nous y joindrons ceux qui concernent la congrégation des Filles de la Charité, dites sœurs Saint-Vincent-de-Paul et leurs divers établissements, dont le premier, installé autrefois rue Pisse-Truie, existe encore, rue du Doyenné, 8, presque dans les mêmes bâtiments.

SAINT-ROMAIN

Outre les trois églises, Saint-Jean, Saint-Étienne et Sainte-Croix, qui s’élevaient au centre du cloître de Lyon et le dominaient de leur masse, une quatrième, Saint-Romain, de proportions beaucoup plus restreintes, se cachait au midi de la même enceinte, entre la cour de l’archevêché et un chemin qui, par la porte de l’archidiaconé, conduisait à la façade principale de la grande église. L’aspect extérieur n’en est guère connu que par le plan scénographique de la ville de Lyon. On voit que l’église Saint-Romain était fort modeste, avec une nef unique et une petite abside semi-circulaire voûtée en coquille. Nulle