Page:Marx - Contribution à la critique de l’économie politique.djvu/92

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


valeur fixe avec les valeurs d’échange des marchandises. On oubliait que les valeurs d’échange des marchandises sont transformées en quanta d’or avant que l’or se développe comme étalon des prix. Quelles que soient les variations de la valeur de l’or, des quanta différents d’or représentent toujours entre eux le même rapport de valeur : si la valeur de l’or tombait de 1.000 %, 12 onces d’or auraient après comme avant une valeur 12 fois plus grande qu’une once d’or, et dans les prix il ne s’agit que du rapport entre eux de différents quanta d’or. Comme, d’autre part, une once d’or ne change pas de poids parce que sa valeur hausse ou baisse, le poids de ses parties aliquotes ne change pas davantage et c’est ainsi que l’or comme étalon fixe des prix rend toujours le même service, quelle que soit la variation de sa valeur[1].

  1. « Money may continually vary in value, and yet be as good a measure of value as if it remained perfectly stationary. Suppose, for instance, it is reduced in value… Before the reduction, a guinea would purchase three bushels of wheat or 6 days’ labour; subsequently, it would purchase only 2 bushels of wheat, or 4 days’ labour. In both cases, the relations of wheat and labour to money being given, their mutual relations can be inferred ; in other words, we can ascertain that a bushel of wheat is worth 2 days’ labour. This, which is all that measuring value implies, is as readily done after the reduction as before. The excellence of a thing as a measure of value is altogether independent of its own variableness in value » (L’argent peut continuellement changer de valeur et néanmoins servir de mesure de valeur aussi bien que s’il restait parfaitement stationnaire. Supposez, par