Page:Marx - La Lutte des classes en France - Le 18 brumaire de Louis Bonaparte, 1900.djvu/380

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
362
la lutte des classes en france

faire croire qu’il était bien le remplaçant de Napoléon, obligé, par conséquent, de faire tous les jours un coup d’État « en miniature », Bonaparte met toute l’économie de la société bourgeoise sens dessus-dessous, touche à tout ce qui avait semblé intangible à la Révolution de 1848. Grâce à cela, il rend les uns résignés à une Révolution, les autres désireux d’en faire une et crée l’anarchie au nom même de l’ordre. En même temps, il dérobe son auréole au mécanisme gouvernemental, le profane et le rend à la fois répugnant et ridicule. Il renouvelle à Paris le culte de la sainte tunique de Trêves qu’il remplace par le manteau impérial de Napoléon. Mais quand ce manteau tombe enfin sur les épaules de Louis Bonaparte, la statue d’airain de Napoléon est précipitée du haut de la colonne Vendôme.


FIN