Page:Mary Summer - Histoire du Bouddha Sakya-Mouni, 1874.djvu/42

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



II.

ENFANCE, ADOLESCENCE ET MARIAGE.


Le jour de la naissance de Bhagavat, quatre rois de l’Inde centrale venaient au monde ; c’était Pradyôta, roi d’Oudjayini ; Oudayana, roi de Kauchambi ; Bimbisara, roi de Magadha, et Prasênadjit, roi de Kôsala. Ces deux derniers devaient être, pour le Bouddha, des amis éprouvés, et le soutenir plus d’une fois dans cette vie où ils étaient entrés à la même heure.

Mais, en ce moment, l’enfant n’avait pas besoin d’appui ; il reçut le nom de Siddhârtha qui signifie en sanscrit « but, dessein accompli. » Ne remplissait-il pas tous les vœux des dieux et ceux de sa famille, ce fils idolâtré, vivant souvenir de la reine ? Il fut confié aux soins de sa tante Gautamî, sœur de Mâyâ, que Souddhôdana avait prise pour seconde épouse. Ces choses-là étaient admises en Orient ; Gautamî, d’ailleurs, avait pour son neveu