Page:Massicotte - Faits curieux de l'histoire de Montréal, 1922.djvu/197

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Extrait de l’Histoire du Canada par l’abbé de Belmont

« Le 2 juillet (1690), un party d’iroquois estant descendu par la Rivière des Prairies à Repentigny, fit encore un grand massacre. Il y eut 20 hommes tués et 30 Iroquois. Pierre Milet, tué ; sa fille bruslée. Trois Lajeunesse, bruslés. La fille de la meunière emmenée. Le sergent Du Moulin tué. Daillot et Colomb, lieutenants tués. Charles Pouliot, aussi tué dans l’Isle Ste. Thérèse. Planchau, Gervais, Beaudry et Desroches tués et Lamour pris. »

Il y a plusieurs erreurs dans ces quelques lignes.

D’abord, pour répéter une remarque déjà faite dans notre étude sur Dollard, le copiste qui a transcrit le manuscrit de l’abbé de Belmont s’est trompé souventes fois ; ensuite, l’abbé de Belmont ou celui qui a rédigé ses notes a dû s’emmêler.

En effet, Pierre Milet ne fut pas tué, ni « sa fille brûlée ». Pierre Milet était un Jésuite que les mêmes Iroquois venaient de faire prisonnier. (Collection de Manuscrits, i, 571). On peut supposer que l’auteur a voulu écrire Pierre Masta et indiquer le rôle que le R. P. Millet joua dans ce tragique événement.

Au surplus, il est probable que l’auteur a réuni par inadvertance, en un seul fait,