Page:Maupassant, Des vers, 1908.djvu/151

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


DEUXIÈME MONSIEUR DÉCORÉ
                            Quoi de neuf, en outre ?

PREMIER MONSIEUR DÉCORÉ
                                                                  Rien.

DEUXIÈME MONSIEUR DÉCORÉ
                                                                                    Madame
Va bien ?

PREMIER MONSIEUR DÉCORÉ
                   Un peu grippée.

DEUXIÈME MONSIEUR DÉCORÉ
                                              Oh ! par le temps qui court,
Tout le monde est malade. – Avez-vous vu le drame
De Machin ?

PREMIER MONSIEUR DÉCORÉ
                      Moi ? – Non pas – Qu’en dit-on ?

DEUXIÈME MONSIEUR DÉCORÉ
                                                                  Presque un four.
Ce n’est pas assez fait au courant de la plume.
Ce n’est point du Sardou. Très fort, Sardou !

PREMIER MONSIEUR DÉCORÉ
                                                            Très fort !

DEUXIÈME MONSIEUR DÉCORÉ
Machin s’applique trop. C’est bon dans un volume,
On y remarque moins le travail et l’effort ;
Mais au théâtre il faut écrire comme on cause.