Page:Maxine - La cache aux canots, 1939.djvu/134

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
132
LA CACHE AUX CANOTS

À l’ombre des grandes branches résineuses, dans cette terre de forêt, où, depuis quinze ans, Amiscou dormait de son dernier sommeil, ils plantèrent une croix de bois blanc et Jeannot y inscrivit les mots suivants :


« Grand-Castor — 32 ans — loyal Huron
« Ci-gît un héros qui donna sa vie
« pour sauver celle d’un enfant. »


« (mars 1657) »


FIN



Québec, septembre 1937