Page:Meilhac, Halévy - Le Château à Toto.pdf/11

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


––––––Quand j’avais ma main dans sa main.
––––––Ah ! papa, cher petit papa,
––––––Le bel enfant que c’était là.

CRÉCY-CRÉCY.
––––––Ma fille, ne dis pas cela.
ENSEMBLE :
Le bel enfant que c’était là. | Ma fille ne dis pas cela.

JEANNE.
II
––––––Dans la forêt, je me rappelle
––––––Qu’un loup se montra devant nous ;
––––––Prise d’une frayeur mortelle,
––––––Je tombai sur mes deux genoux.
––––––Lui, me rassurant d’un sourire,
––––––S’avança d’un air courageux ;
––––––Le loup s’en fut sans nous rien dire,
––––––Ça nous fit plaisir à tous deux.
––––––Ah ! papa, cher petit papa,
––––––Le brave enfant que c’était là.

CRÉCY-CRÉCY.
––––––Ma fille, ne dis pas cela.
REPRISE DE L’ENSEMBLE
Le brave enfant que c’était là. | Ma fille ne dis pas cela.

CRÉCY-CRÉCY.

Comment, ma fille, tu vas te promener dans les bois avec l’ennemi de ta race ; tu y rencontres le loup, et tu ne le dis pas à ton bon père !…


JEANNE.

Le jour où vous nous surprîtes ensemble, il venait justement