Page:Mercure de France, t. 76, n° 274, 16 novembre 1908.djvu/198

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée

3S4 MERCVRE DE FRANCE — 16-xi-1908


quand, rentrant de l’atelier, il trouve sa femme au lit, la tête fendue et la porte défoncée. — La Liberté, 18 octobre.

Car c’est par lui, par les procès que Dreyfus nous intentera ainsi qu*à nos con­ frères, que nous espérons nous trouver face à face avec la Cour de cassation, et cette fois bien à cheval sur l’Affaire, le traître, les assignations à la main, servant de monture* — Pierre Biétry. Le Jaunef 24 octobre.

Au tennis, Mme Sarah Bernhardt est une redoutable partenaire. — Lectures pour tous, 1908, p. 1031.

Isadora Duncan, la danseuse aux pieds nus, vient de secouer sur Berlin la poussière de ses sandales. — Journal des Débats, 15 octobre.

On ne jouit en réalité que de son vivant des satisfactions posthumes. — Le Journal, 13 octobre.

Une dépêche de Rhode-Island annonce que le sons-marin Oclopus, pendant ses essais en plongée, a parcouru 107 pieds et est resté sous les eaux durant deux heu­res. — L ’Ouest-Eclair, 19 septembre.

Son image se montrait avec son sourire robuste et si français. — Le Temps, 4 novembre.

Rolland, alors sous-officier, avait été fait prisonnier en 1870 et interné dans une ville de l’Allemagne orientale, sise à huit ou dix marches de la frontière hollan­daise. — comte de pimodan. Simples souvenirs.

MERCVRE.


Le Gérant: A. Vallette

Poitiers, — Imprimerie du mercvre de france, Biais et Roy, 7, rue Victor-Hugo.