Page:Mercure de France - Novembre 1789.djvu/266

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« Et vu que les sceaux et Cachet des États ont été saisis par force et violence de la part du ci-devant Duc de Brabant, et que nous avons autorisé par notre Manifeste de ce jour notre Agent Plénipotentiaire de se servir du Cachet de ses armes, pour tenir lieu des Sceaux et Cachet des États, jusqu’à ce que ceux-là seront en notre pouvoir, nous avons muni celles-ci dudit Cachet.

Fait en Brabant à Hoogstraeten, le 24 octobre 1789. Signé, H. C. N. van der Noot, qq.


C’est à peu-près-là le langage qu’Alexandre pouvoit tenir aux Perses, apres la bataille d’Arbelles. Aussi le ton de cette pièce a-t-il nui à son effet. Bien loin que les États de Flandre, auxquels étoit particulièrement destiné ce Décret, y ayent adhéré, on assure qu’ils l’ont livré au bourreau. La Révolte est toujours concentrée à l’extrêmité de la Campine. Ce sont les Curés et les Religieux qui par-tout ont tenté d’ameuter le Peuple. Ils y ont réussi dans quelques Villages de la Campine, et se sont sauvés à l’approche des troupes, en laissant les Paysans à leur merci. Trois Villages de la Flandre, contigus à la Campine, avoient arboré le Drapeau blanc avec une Croix rouge, enseigne d’une Guerre sacrée. Un Détachement de Dragons étant entré dans ce District, les Paysans du Village de Vaësmunster livrèrent leur Curé, à l’instigation duquel ils s’étoient soulevés : on l’a conduit ici prisonnier.