Page:Mercure galant - Juillet 1702.djvu/12

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Qu’autorise le Ciel d’un aveu légitime !
Tes envieux seront à jamais la Victime
De ce bras qui les a dissipez tant de fois :

*
Sous tes ordres, Grand Roy, l’on verra ta Milice
Vaincre tous les efforts, l’audace & l’injustice
Du Belge, du Germain, de l’Isle d’Albion ;

*
Ils ont beau se liguer pour obscurcir ta gloire,
Rien ne peut faire obstacle au cours de ta Victoire,
Que peut seul arrester ta moderation.


Ce Sonnet est de Mr Daubicourt. Vous ne serez pas