Page:Mercure galant - Juillet 1702.djvu/25

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



*
Paisible tu combas la Discorde en                            fureur,
De ton vaste pouvoir tout connoist                          étenduê
Le seul bruit de ton nom exprime la                         terreur.

PRIERE.

Seigneur, dont la main adorable
Du Monarque des Lis a formé le grand cœur,
Fais qu’il vive longtemps, craint, aimé, redoutable,
Il regne pour ta gloire & pour nôtre bonheur.

VI. SONNET.


QVe la Ligue, Grand Roy, de nouveau se          déploye,