Page:Michel Martin - Livre Henoch ethiopien, Letouzey, 1906.djvu/182

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


zel, pieds et mains, et jette-le dans les ténèbres ; et ouvre le désert qui est en Dudaêl, et jette-le là. 5. Jette sur lui des pierres raboteuses et tranchantes, couvre-le de ténèbres, et qu’il y reste éternellement ; couvre aussi sa face pour qu’il ne voie pas la lumière. 6 Et au grand jour du jugement, qu’il soit jeté dans le brasier. 7. Puis guéris la terre que les anges ont corrompue ; et annonce la guérison de la terre, afin qu’ils guérissent (leur) plaie et que tous les enfants des hommes ne soient pas

______


1 « Pieds » manque dans V. 2 Après « couvre-le », T ajoute en marge: « au visage. » 3 Q : a et couvre -le de ténèbres. » — D : « et il le couvrit. » ^ Tous les mss. , sauf G , M , U , portent : « afin que je gué- risse, » au lieu de « afin qu^ils guérissent ». entrave -le, etc., dans [le désert] de Dudaêl, et t’avançant là jette-le. » — Gizeh : « Daduel, » au lieu de « Dudaêl ». A Gizeh et le Syncelle : « Et place sous lui des pierres. » b Le Syncelle : « au jour du jugement... dans le brasier de feu. » c Gizeh : « Et sera guérie la terre. » d Gizeh : « afin qu’ils guérissent la plaie , » t^jv icXtiyi^v. — Le Syncelle : « afin qu’ils guérissent la terre , » Ty|v y^v. Voir plus bas note sur f.l. -65, p. 200. Dudaêl serait identique à Bethkhaduda dans les environs de Jérusalem où le Targum de Jérusalem (sur Lév., xvi, iO- 22) fait envoyer le bouc émissaire. Voir Béer, p. 242, note d, -6. Les mauvais anges doivent subir deux condamnations : une condamnation préliminaire {fr. 5) et une condamnation déGnitive au jour du jugement final (j^. 6). Voir infra, f. 12-14; xvi, 1 ; zix, 1-3; XXI, 7-10; Liv, 5-6; lv, 4; xc, 21-24; xci, 15. Même conception dans II Pierre, ii, 4 ; Jude, 6. . Puis guéris la terre, commandement conforme à Tétymologie du nom de Raphaël, râfâ Cf. Tobie, xii, 14: « Maintenant le Sei- gneur m*a envoyé pour te guérir. » — Afin qu’ils guérissent (leur) plaie, h’ après le grec de Gizeh : tva laatûwxai r^v icXti^i^v. L’éthiopien a lu TT)v y^v (comme porte le Syncelle) , qu’il a traduit littéralement : « afin qu’ils guérissent la terre. >»