Page:Millanvoye — Anthologie des poètes de Montmartre, éd7.djvu/280

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
270
ANTHOLOGIE DES POÈTES DE MONTMARTRE


ARMAND MASSON


Armand Masson, né en 1857, est un parisien de Paris authentique. C’est néanmoins au collège de Melun qu’il fit ses études. Mais il revint bien vite tenter la fortune littéraire au Quartier Latin où il se trouva faire son droit à l’époque même où battait son plein le fameux cercle fantaisiste des Hydropathes. C’est là qu’il connut Emile Goudeau, Mac-Nab, Jules Jouy, etc., qui, plus tard, l’entraînèrent à la conquête de Montmartre. Entré depuis dans l’administration assise, il n’en resta pas moins longtemps fidèle à la littérature debout : il se fit entendre notamment au Chat Noir, au Chien Noir et à la Boîte à Musique.

Armand Masson est un aimable poète, d’une amusante et spirituelle fantaisie ; il a réuni un certain nombre de poésies dans un premier volume qu’il intitula, avec une modestie évidemment exagérée : Pour les Quais, et qui, en fait, a atteint sa troisième édition et obtenu auprès des lettrés tout le succès qu’il mérite. Son éditeur, M. Messein, prépare pour cette année un second volume, intitulé En miaou majeur.