Page:Millaud - La Créole.pdf/16

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



FRONTIGNAC, bas à Antoinette.

Insistez, insistez.


LE COMMANDANT, qui a entendu Frontignac.

Est-ce que, par hasard, ce jeune freluquet…


FRONTIGNAC.

Mais, commandant…


LE COMMANDANT.

Qu’est-ce que vous dites ?


FRONTIGNAC.

Rien ! commandant.


ANTOINETTE.

Mon tuteur…


LE COMMANDANT.

C’est bien, mademoiselle, retirez-vous dans votre cabine. Je vais jaser avec monsieur, allez appareiller pour l’arrivée de mon neveu.

Le commandant remonte.


ANTOINETTE, à Frontignac en s’en allant.

Voilà ! j’ai fait ma part, à vous, maintenant.

Elle sort.


Scène V

LE COMMANDANT, FRONTIGNAC.



LE COMMANDANT, descendant.

À nous deux, monsieur le robin. Est-ce que par hasard vous en contiez à ma pupille ?


FRONTIGNAC.

Mon Dieu, commandant…