Page:Mirbeau - L’Épidémie.djvu/37

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

chemise, son menton s’étageait, congrûment, en un triple bourrelet de graisse jaune… et ses yeux, au milieu des paupières boursouflées, jetaient l’éclat triste, livide et respectable de deux petites pièces de dix sous… Il était beau !… Nul ne représenta plus exactement l’idéal que l’Économie politique, les gouvernements libéraux et les sociétés démocratiques se font de l’être humain, c’est-à-dire quelque chose d’impersonnel, d’improductif et d’inerte… quelque chose de mort qui marche, parle, gesticule, digère et pense selon des mécanismes soigneusement huilés par les lois… quelque chose, enfin, de fon-da-men-tal… qu’on appelle : un petit rentier.

TROISIÈME CONSEILLER (Sanglots.)

Quel malheur !… Quel malheur !…

LE MEMBRE DE LA MAJORITÉ, plus ému encore.

Et je le vois, sortant de sa maison, chaque jour, à midi… descendant, par le trottoir de gauche, la rue de Paris, allant jusqu’au vingt-cinquième arbre sur le boulevard du Nord, puis rentrant chez lui par le trottoir de droite, ayant fait le même nombre de pas que la veille et n’ayant dépensé de mouvements musculaires et cérébraux que ce que pouvait lui en permettre le petit compteur intérieur, réglé et remonté, chaque matin, qui lui tenait lieu d’âme !…

LE MEMBRE DE L’OPPOSITION

Jamais il ne goûta la moindre joie, ne prit le moindre plaisir… Même au moment de sa jeunesse… même au moment de sa richesse… il ne connut pas ce que les plus pauvres des mendiants connaissent parfois… une heure de bon temps ! Il se priva de tout et vécut plus misérable que