Page:Montesquieu - Œuvres complètes, éd. Laboulaye, t5.djvu/500

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
484
DE L’ESPRIT DES LOIS.


tème de M. l'abbé Dubos avoit eu de bons fondements, il n’auroit pas été obligé de faire trois mortels volumes pour le prouver ; il auroit tout trouvé dans son sujet ; et, sans aller chercher de toutes parts ce qui en étoit très-loin, la raison elle-même se seroit chargée de placer cette vérité dans la chaîne des autres vérités. L’histoire et nos lois lui auroient dit : « Ne prenez pas tant de peine : nous rendrons témoignage de vous ».



_____________