Page:Montesquieu - Pensées et Fragments inédits, t2, 1901.djvu/490

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



IX

PHILOSOPHIE

I. Métaphysique. — II. Systèmes philosophiques.

I. MÉTAPHYSIQUE.

2060* (202.I, p. 196).— La métaphysique a deux choses bien séduisantes. Elle s’accorde avec la paresse : on l’étudie partout, 5 dans son lit, à la promenade, etc.

D’ailleurs, la métaphysique ne traite que de grandes choses : on y négocie toujours pour de grands intérêts. Le physicien, le logicien, l’orateur, ne s’occupent que de petits objets ; mais le métaphy1o sicien s’empare de toute la nature, la gouverne à son gré, fait et défait les Dieux, donne et ôte l’intelligence, met l’Homme dans la condition des bêtes ou l’en ôte. Toutes les notions qu’elle donne sont intéressantes, parce qu’il s’agit de la tranquillité 15 présente et future.

2061 (156. I, p. 133).— Substance, accident, individu, genre, espèce, ne sont qu’une manière de