Page:Moreno - Reconnaissance de la région andine, 1897.djvu/7

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


INTRODUCTION



Chargé par le gouvernement de ma patrie de diriger la Commission technique de délimitation avec la République du Chili, afin de mettre à exécution les dispositions du Traité signé en 1881 entre les deux nations, j’ai dû suspendre pour le moment les investigations que je ne cesse de faire comme particulier, et comme Directeur du Musée de La Plata, depuis environ vingt années dans la Cordillère des Andes, dans ses régions voisines et dans les terres de Patagonie presque inconnues jusqu’à présent. Mes nouvelles fonctions me permettront sans doute d’augmenter ces recherches, en me fournissant des moyens qui n’étaient pas à ma portée, et de les compléter sur des points que je n’ai pu connaître auparavant, pour présenter un tableau général et fidèle du territoire argentin dans les zones indiquées. Mais, jusqu’à ce que vienne le moment de coordonner un matériel aussi varié que celui qui est réuni, je juge convenable, avant de me consacrer aux travaux d’expertise, de faire connaître, ne fut-ce que d’une manière succinte, une partie au moins des travaux déjà réalisés par moi ou par l’excellent personnel qui m’a accompagné dans les reconnaissances faites sur le terrain pendant tant d’années. Le progrès du pays, tous les jours plus grand, réclame ces publications qui se rapportent à des régions à peine peuplées, peu connues, et généralement dénigrées, et qui, en étant pour la première