Page:Mussotte - De la cellule normale et pathologique.djvu/24

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


dans un point au milieu des fibres : quelquefois, il s’allonge sans subir d’autres modifications. Il demeure comme élément générateur de nouvelles cellules ; le travail est le même pour la formation des tubes nerveux.

Quoiqu’il en soit de ces trois modes de formation des tissus, il n’en est pas moins vrai que ces trois façons d’agir peuvent quelquefois se réunir. On trouve, en effet, dans la structure animale des tissus tellement compliqués, ayant tant d’analogie les uns avec les autres, leurs points de démarcation si peu marqués, qu’on peut dire que leur formation est complexe et appartenant à tous ces trois modes.


De la cellule pathologique.


Nature des cellules pathologiques, opinions diverses
des auteurs à leur sujet.

Nous avons vu jusqu’ici la cellule normale, soit en elle-même, soit dans son mode d’action dans la création des tissus ainsi que les diverses théories émises à leur sujet. La cellule pathologique a, elle aussi, donné naissance à des discussions qui n’ont pas encore reçu de solution. Pour les uns elle peut être assimilée à une cellule normale ; pour les autres elle en diffère présentant des caractères distinctifs qui leur a permis de la distinguer dans les diverses tumeurs pathologiques qu’elle concourt à former. Ceux qui veulent