Page:Muyser - Les rues de Luxembourg du 16è siècle par rapport à celles d'aujourd'hui, 1895.djvu/35

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 31 —

siblement au milieu une 4e tour demi-ronde, qui existe encore aujourd’hui à droite du chemin de l’ancienne porte de Trêves vers le « Fetschenhof » ; les murs à droite et à gauche de cette tour ont été abattus vers 1880. Tour n° 5, appelée « Dinselspuort », mieux connue de nos temps sous le nom de « Jakobsthurm ». L’ancienne route vers Trêves passait par cette tour ; elle se trouve à droite du nouveau chemin du Grund par la porte de Trêves (démolie en 1880) vers le « Fetschenhof » (Hechenowel). Depuis le départ de la garnison, cet ancien passage a été réouvert et conduit aujourd’hui vers le Rham.

Ce passage vers la ville aura été supprimé probablement à l’époque de la construction du nouveau chemin. Cette tour a servi autrefois de prison militaire.

Tout le monde se rappelle le panier qui descendait jusqu’au niveau du chemin de Trêves, dans lequel les gens charitables avaient l’habitude de mettre des vivres destinés aux prisonniers.

Tours du Rham.

Les tours nos 4 et 5, dont question ci-avant, font partie de cette enceinte. Les tours nos 6, 7 et 8 demi-rondes existent encore aujourd’hui et clôturent en ligne droite le plateau du Rham, vers la vallée de Pulfermühl. Les murs qui suivaient ces tours ont été démolies vers 1880. Le couronnement des tours nos 6 et 8 a été en partie ébréché depuis.

La tour n° 9 existe également et est bien conservée, elle se trouve à l’angle saillant entre le mur précité et au retour vers la Pulfermühl, tout près d’une batterie construite en 1859 à la bifurcation des chemins de fer vers Trêves et Ettelbruck.

À partir de ce point, le mur d’enceinte suivait l’escarpement des rochers vers la Pulfermühl ; une tour n° 10 se trouve dans le prolongement du pignon Ouest du bâtiment restauré qui sert aujourd’hui d’orphelinat ; cette tour existe encore en partie, elle est caractérisée par les petites meurtrières rondes, de même construction que celles qui se trouvaient dans le bas de la tour Saint-Josse.

À peu de distance, le mur descend rapidement dans la vallée pour joindre la poterne du « Bisserweg ». Celte tour, carrée, existe encore aujourd’hui et livre passage vers l’école de natation et la Pulfermühl.