Page:Myrand - Noëls anciens de la Nouvelle-France, 1899.djvu/6

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


PRÉFACE


Quelles chansons chantaient les Sirènes ? Cette question-là eût fait honneur au Sphinx, et lui eût permis de dévorer Œdipe. Elle n’appartient pas cependant à ce personnage fabuleux. Le mérite de l’avoir proposée aux savants du dix-septième siècle en revient au célèbre archéologue anglais, sir Thomas Browne, et vous pourriez, comme moi, la retrouver dans ses Dissertations inédites sur les antiquités. Ce fut là qu’Edgar Poe vint la choisir pour épigraphe au Double assassinat dans la rue Morgue, l’une de ses meilleures Histoires extraordinaires.

J’ignore absolument si quelque chercheur, amoureux du bizarre et de l’inconnu, essaya jamais de résoudre cette énigme située au delà de toute conjecture, mais j’en sais une autre plus susceptible de recherches fructueuses, intéressantes, utiles, et de satisfaisante solution : Quels noëls chantaient nos ancêtres ?

Ce livre en sera la réponse. — Réponse imparfaite, hélas ! fâcheusement incomplète. Mais en pouvait-il être autrement ? Je n’ai eu à ma disposition, dans la poursuite de ce travail aride, que cinq[1] vieux recueils de cantiques français religieusement conservés à l’Hôtel-Dieu de Québec.

  1. Cantiques Spirituels de l’Amour Divin du Père jésuite Jean-Joseph Surin — Paris — éditions de 1664 et 1694.
    Cantiques Spirituels du Père capucin Martial de Brives — Paris — éditions de 1664 et 1694.
    Poésies Chrétiennes de Monsieur l’abbé Pellegrin — contenant Noëls Nouveaux, Chansons et Cantiques Spirituels, etc — Paris — éditions de 1706, 1707, 1708, 1709, 1710 et 1711.
    Nouveaux Cantiques Spirituels — Recueil — Jean-Baptiste Garnier, imprimeur, — Paris, 1750.
    Nouveau recueil de Cantiques à l’usage du Diocèse de Québec — ouvrage anonyme — Québec — 1819.