Page:NRF 15.djvu/495

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


BONNES INTENTIONS

��La présence de Dieu dans les différents sanctuaires ne se manifeste pas chez les mêmes dévots par de mêmes émotions. Des affiches dénoncent l'existence des voyages pieux et celle des agences qui les organisent vers les sanc- tuaires les plus émouvants. Je respecte, j'admire, j'aime l'ardeur des pèlerins pour la connaissance de Dieu par ses multiples aspects. Je ne les veux croire ni des habi- tués, ni des sensuels, ni des gourmands de sentiments pas plus que je ne fais du savant devant la vérité, de l'explorateur devant la terre inconnue. Vraiment, il y a de beaux caractères dans la pépinière de Dieu... j'en ai fréquenté... j'en fréquente... dans celle du diable aussi... c'est troublant. Je ne puis parler de ces fortes âmes que l'espoir de s'approcher de l'Œil et du Cœur de N.-S. transporte souvent pauvres d'argent bien au-delà des gares, en Italie, en Espagne. Je ne veux pas parler davan- tage des fidèles de nos fêtes paroissiales à Paris qui à Sainte-Geneviève et à. Saint-Sulpice le 2 et le 19 jan- vier, à Saint-MédardIeS juin, à Saint-Eustache le 29 sep- tembre, à Saint-Roch le 16 août, à Notre-Dame-des- Victoires en tous temps et certains dimanches au Sacré- Cœur apportent leur zèle d'organisateurs dans les

32

�� �