Page:NRF 3.djvu/456

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


446 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAIS

��RÉCITATION A i/ÉLOGE D'UNE REINE

��A N. W. Bede-Bronte.

" Haut asile des graisses vers qui cheminent

les désirs

d'un peuple de guerriers muets avaleurs de salive, ô Reine !

romps

la coque de tes yeux, annonce en ton épaule quelle vit, ô ! Reine

romps la coque de tes yeux, sois-nous propice, accueille

un fier désir ô Reine ! comme un jeu sous F huile, de nous baigner nus devant Toi

jeunes hommes l "

— Mais qui saurait par où faire entrée dans son cœur ?

��" J'ai dit, ne comptant point ses titres sur mes doigts : O Reine sous le rocou !

�� �