Page:NRF 3.djvu/579

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


MAGNIFICAT 569

Comme le prêtre couché sur la face entre ses deux assistants, comme un diacre qui va recevoir Tordre suprême,

Et la neige sur elle descend comme une absolution, "

Et je sais, et je me souviens.

Et je revois cette forêt, le lendemain de Noël, avant que le soleil ne fût haut,

Tout était blanc, comme un prêtre vêtu de blanc dont on ne voit que les mains qui ont la couleur de l'aurore,

(Tout le bois comme pris dans l'épaisseur et la matière d'un verre obscur),

Blanc depuis le tronc jusqu'aux plus fines ra- milles et la couleur même

Du rose des feuilles mortes et le vert amande des pins,

(L'air pendant les longues heures de paix et nuit décantant comme un vin tranquille),

Et le long fil d'araignée chargé de duvet rend témoignage à la récollection de l'orante.

" Qui participe aux volontés de Dieu, il faut quil participe à son silence.

Sois avec moi tout entier. Taisons-nous ensemble à tous les yeux!

Qui donne la vie, il faut quil accepte la mort. "

��Soyez béni, mon Dieu, qui m'avez délivré de moi-même,

�� �