Page:NRF 7.djvu/346

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


340 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

M^^ de Montespariy et par leur conversation y apprit P obstacle que Louvois avait mis à sa charge... Il y entendit tous les propos qui se tinrent de lui entre le roi et sa maîtresse^ et que celle-ci qui lui avait promis tous ses bons offices lui en rendit tous les plus mauvais quelle put... Le roi et sa maîtresse sortirent enfin de ce lit. Le roi se réhabilla et s'en alla chez luiy M^^ de Montespan se mit h sa toilette pour aller a la répétition d'un ballet où le roi^ la reine et toute la cour devait aller. La femme de chambre tira Puyguilhem de dessous ce lity qui apparemment n'eut pas un moindre besoin d'aller se rajuster chez lui. De là il s'en vint se coller à la porte de la chambre de M""' de Montespan.

Lorsqu'elle en sortit pour aller à la répétition du ballet^ il lui présenta la main^ et lui demanda avec un air plein de douceur et de respect s'il pouvait se flatter qu'elle eût daigné se souvenir de lui auprès du roi. Elle l'assura qu'elle n'y avait pas manqué^ et lui composa comme il lui plut tous les services qu'elle venait de lui rendre. Par ci^ par /à, /'/ l'interrompit crédulement de questions pour la mieux enferrer^ puis s' appro- chant de son oreille^ il lui dit qu'elle était une menteuse^ une friponne, une coquine, une p.... à chien, et lui répéta mot pour mot toute la conversation du roi et d'elle. Af"'* de Montespan en fut si troublée qu'elle n'eut pas la force de lui répondre un seul mot, et à peine de gagner le lieu oh elle allait, avec grande difficulté à surmonter et à cacher le tremblement de ses jambes et de tout son corps, en sorte qu'en arrivant dans le lieu de la répétition du ballet, elle s'évanouit.

Après une si éclatante citation qui n'est point de Regnard, j'aurais scrupule de revenir à la Provençale. Aussi bien en ai-je beaucoup dit sur un roman que

�� �