Page:NRF 7.djvu/35

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


29

��LE RAIL

(la peine des hommes)

��Fragment

��La machine du groupe des halles demandait la traversée des voies de service. Le signal du trajet direct refermé derrière le 1406 voyageurs, i h. 59 s., celui du départ local s'ouvrit en quarante secondes. La machine de M. Détue cracha, pour le démarrage de sa rame de 40 wagons parfai- tement classés, à refouler dans les garages. M. Legendre, jurant à son habitude, appuya sur voie 11 les 22 wagons à partir par les trains formation Sud et sur 4 les 18 direction Nord ; mais il fut impossible de les y placer. L'accordéon de 50 tampons, freiné en queue, repoussait la machine. Prugeois, grattant de la pelle du chauflfeur les endroits terreux du ballast, garnit le rail sous les roues patineuses. Le mécanicien renonça.

L'aiguilleur Drahé ouvrant un volet de la cabine I demandait à son de trompe la 5^.

M. Legendre coupa les 8 wagons qui en tenaient le croisement et commanda la lancée à toute vapeur sur la voie libre pour la réception du 4922, 2 h. 21.

L'équipe Leplat, hissé dans une guérite de frein, bloqua

�� �