Page:NRF 7.djvu/541

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


l'annonce faite a marie 535

{Bruit à rétage supérieur d'une fenêtre qui s'ouvre') VOIX DE JACQUES HURY. — Qui va là? VOIX AU DEHORS. — Ouvrez !

VOIX DE JACQUES HURY. — Que vou- lez-vous ?

VOIX AU DEHORS. — Ouvrez !

VOIX DE JACQUES HURY. — Qui êtos-

VOUS }

VOIX AU DEHORS. — Ouvrez, que l'on vous dit ! {Pause)

{JACQ UES HURT, un flambeau à la

main, pénètre dans la pièce ; il ouvre.

Au bout d'un moment entre PIERRE

DE CRAON, portant un corps de

femme enveloppé entre ses bras. Il

le dépose avec précaution sur la

table. Puis il se redresse.

Les deux hommes se regardent face à

face à la lumière de la chandelle")

PIERRE DE CRAON. — Jacques Hury, ne

me reconnaissez-vous point .?

JACQUES HURY. — Pierre de Craon .?

PIERRE DE CRAON. — C'est moi.

{Ils se regardent) JACQUES HURY. — Et qu'est-ce que vous m'apportez ici .'*

2

�� �