Page:NRF 7.djvu/544

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


538 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

JACQUES HURY. — A Monsanvierge, et c'est moi qui suis près de vous.

{Pau se)

VIOLAINE, avec r accent d'autrefois. — Bon- jour, Jacques !

{Silence)

Jacques, vous m'en voulez donc encore ?

JACQUES. — La blessure n'est pas fermée.

VIOLAINE. — Pauvre garçon !

Et moi aussi n'ai-je pas souffert un peu }

JACQUES. — Qui vous a pris de baiser ce lépreux sur la bouche }

VIOLAINE. — Jacques ! il faut bien vite me faire tous ces reproches que vous avez sur le coeur et que ce soit fini.

Car nous avons autre chose à dire encore,

Et je veux encore une fois entendre de vous ces mots que j'ai tant aimés : Chère Violaine ! Douce Violaine !

Car le temps qui me reste avec vous est court.

JACQUES. — Je n'ai rien de plus à vous dire.

VIOLAINE. — Venez ici, méchant homme !

(// s'approche du lit) Plus près de moi encore.

{Elle lui prend la main et V attire. Il s agenouille a son cote gauchement)

�� �