Page:NRF 7.djvu/578

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


57^ LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

De cette miette d'or j'ai fait une gemme embra- sée.

Et le vaisseau de ce jour sans couchant où le froment éternel est déposé.

Justitia est finie et seule la femme encore lui manquait

Que je mettrai à la fleur de mon lys suprême.

ANNE VERCORS. — Tu es puissant en œuvres, Pierre, et j'ai vu sur mon chemin les églises que tu as enfantées.

PIERRE DE CRAON. — Béni soit Dieu qui a fait de moi un père d'églises.

Et qui a mis l'intelligence dans mon cœur et le sens des trois dimensions !

Et qui m'a interdit comme un lépreux et libéré de tout souci temporel,

Afin que de la terre de France je suscite Dix Vierges Sages dont l'huile ne s'éteint pas, et com- pose un vase de prières !

Qu'est cette âme ou cheville de bois que le luthier insère entre la face et le dos de son instru- ment,

Auprès de cette grande lyre enfermée et de ces Puissances columnaires dans la nuit dont j'ai calculé le nombre et la distance }

Je ne taille point du dehors un simulacre.

Mais comme le père Noé, du milieu de mon Arche énorme,

�� �