Page:NRF 7.djvu/60

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


54 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

ressentait à l'aine droite d'avoir voulu démentir dans la réalité une affirmation de praticien.

Il cherchait sa revanche contre cet homme qu'il voulait croire de mauvaise foi dans sa spécialité :

— Vous avez débloqué le sémaphore et permis l'entrée dans la section arrière, alors que la voie de service n'était pas libre pour le 129.

L'aiguilleur connaissait son règlement :

— Puisque le 4922 avait dépassé le mât et que je voyais le signal de queue du dernier wagon, je pouvais débloquer.

M. Dasson savait mieux tous les textes :

— Dans le cas d'un garage de train vous devez atten- dre pour débloquer que le garage soit complètement terminé. Remarquez que, si vous aviez exécuté cela, rien ne serait arrivé... Vous l'avouez, n'est-ce pas ?. ..

— Monsieur l'inspecteur...

Il mangeait son poil blond et sa main droite usait au genou le velours du pantalon. Mais il trouva prise :

— J'ai deux fois reçu des réprimandes avec un franc de retenue de prime pour avoir débloqué trop tard, puisque le règlement dit aussi que je peux débloquer quand le signal carré est fermé derrière le train. Si cette fois j'avais encore arrêté le 129, 4 kilomètres plus loin, on m'aurait retenu 20 sous.

— Vous mettez un franc en balance avec la vie des voyageurs ?

M. Belaëne ne voyait dans ce raisonnement technique que l'opposition spécieuse de l'intérêt public et d'un gain misérable.

— Mais vous avez un esprit sordide...

�� �