Page:NRF 7.djvu/951

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


945

��POEMES '

��Même grâce et même chaleur

Sont dans mon cœur et dans le paysage. . . Où vais-je ainsi porter le poids de mon bonheur Et cacher mon visage ?

O rectangle de mon jardin^ Entre ces quatre murs qu au Printemps tu proposes^

Avril répandait ce matin Trop de fraîcheurs^ de ses deux mainsy Trop de pressentiments de roses I. . .

y* ai fui la rue et la maison^

Suivant le ciel qui courait comme une onde. Et me voici debout dans la campagne ronde^

Voyant tourner Fazur et le lisse horizon^ Sans qu^une voix encor à mon trouble réponde !. . .

' Extraits de La Source Invisible.

�� �