Page:NRF 7.djvu/957

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


POÈMES 951

��///

��Beauté des jours. Beauté deî nuits, y^ ornerai de vos fleurs mon âge qui s'enfuit !... Mon geste ou mon repos^ mes pleurs ou mon sourire. Un seul de mes regards, mes plus humbles accents.

Me font ici libre et mouvant Ccmme un navire !. . .

��Partout J^ ai vu briller les flammes de r Amour,

Partout j^ ai vu couler des sources !... Fers les unes je lance et ma joie et ma course. Pris des autres, penchant un oublieux séjour, fe mange le pain de mes jours.

��Et tout nCest prise, appui, matière !. . . Le Hasard, dieu léger, touche du doigt ma porte ; fe trouve un bien vivant dans V ombre ou la lumière. Et je remporte !. . .

3

�� �