Page:Nerval - Choix de poésies, 1907, éd. Séché.djvu/40

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


CHANT DES FEMMES EN ILLYRIE


Pays enchanté
C’est la beauté
Qui doit te soumettre à ses chaînes.
Là-haut sur ces monts
Nous triomphons :
L’infidèle est maître des plaines.

Chez nous
Son amour jaloux
Trouverait des inhumaines…
Mais, pour nous conquérir.
Que faut-il nous offrir ?
Un regard, un mot tendre, un soupir !…

Ô soleil riant
De l’Orient
Tu fais supporter l’esclavage ;
Et tes feux vainqueurs
Domptent les cœiurs,
Mais l’amour peut bien davantage.
Ses accents
Sont tout puissants
Pour enflammer le courage…
À qui sait tout oser
Qui pourrait refuser
Une fleur, un sourire, un baiser ?





CHANT MONTÉNÉGRIN


C’est l’empereur Napoléon
Un nouveau César, nous dit-on,
Qui rassembla ses capitaines :
« Allez là-bas
Jusqu’à ces montagnes hautaines ;
N’hésitez pas !