Page:ONU - Résolutions et décisions du conseil de sécurité, 1946.djvu/18

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


tionale de Justice est ouverte aux Etats qui ne sont pas parties au Statut : a) Lettre du Président de la Cour internationale de Justice au Secrétaire général, en date du 1er mai 1946 (S/99[1]) ; b) Mémorandum du Secrétaire général concernant la lettre du Président de la Cour internationale de Justice (S/99[1])”, a décidé de renvoyer la question au Comité d’experts pour examen et rapport au Conseil.


9 (1946). Résolution du 15 octobre 1946

Le Conseil de sécurité,

En vertu des pouvoirs que lui confère le paragraphe 2 de l'Article 35 du Statut de la Cour internationale de justice et sous réserve des dispositions dudit article,

Décide que :

1. La Cour internationale de justice est ouverte à tout Etat qui n’est pas partie au Statut de la Cour internationale de justice, aux conditions suivantes: cet Etat devra avoir déposé préalablement au Greffe de la Cour une déclaration par laquelle il accepte la juridiction de la Cour conformément à la Charte des Nations Unies et aux conditions du Statut et du règlement de la Cour, déclaration par laquelle il s’engage à exécuter de bonne foi la ou les sentences de la Cour et à accepter toutes les obligations mises à la charge d’un Membre des Nations Unies par l’Article 94 de la Charte ;

2. Cette déclaration peut avoir soit un caractère particulier, soit un caractère général. La déclaration d’un caractère particulier est celle par laquelle un Etat accepte la juridiction de la Cour seulement pour un ou plusieurs différends déjà nés. La déclaration d’un caractère général est celle par laquelle un Etat accepte la juridiction de la Cour pour tous différends ou pour une ou plusieurs catégories de différends nés ou à naître. En signant une déclaration d’un caractère général, tout Etat peut reconnaître comme obligatoire, de plein droit et sans convention spéciale, la juridiction de la Cour, conformément à l'Article 36, paragraphe 2, du Statut, sans que cette acceptation puisse, hors le cas de convention expresse, être opposée aux Etats parties au Statut qui auront souscrit la déclaration prévue au paragraphe 2 de l’Article 36 du Statut de la Cour internationale de justice ;

3. L’original des déclarations faites aux termes de la présente résolution est conservé par le Greffier de la Cour, conformément à la procédure adoptée par la Cour ; celui-ci en transmet des exemplaires certifiés conformes à tous les Etats parties au Statut, ainsi qu’à tous autres Etats qui auront déposé une déclaration en application de la présente résolution, et au Secrétaire général des Nations Unies, selon la procédure adoptée par la Cour ;

4. Le Conseil de sécurité se réserve le droit d’annuler ou d’amender à tout moment la présente résolution par une autre, dont la Cour recevra communication. Dès la réception de cette communication par le Greffier de la Cour, et dans la mesure déterminée par la nouvelle résolution, les déclarations existantes cessent d’être en vigueur, sauf en ce qui concerne les différends dont la Cour se trouvera déjà saisie ;

  1. Voir Procès-verbaux officiels du Conseil de sécurité, première année, seconde série, Supplément No 1, annexe 2.