Page:Ozanam - Œuvres complètes, 3e éd, tome 10.djvu/328

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


je vous dois depuis mon dernier départ seulement ? Je compte dans ce nombre les deux visites que vous avez bien voulu faire à ma mère, et dont elle m’a témoigné sa vive reconnaissance enfin et surtout la place que vous me garderez dans votre cœur et dans vos prières.

                     ____________