Page:Pétrarque - Mon secret, 1898.pdf/7

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


À Monsieur

Pierre de Nolhac

Conservateur
du Musée national de Versailles ;
Directeur
à l’École des Hautes Études.



Cher Maître et Ami,

Je n’ignore pas combien il est téméraire à moi de dédier ce livre au critique éminent qui a le mieux mérité de Pétrarque, dont il connaît tous les secrets. Mais, ce qui me rassure, c’est qu’une longue et douce expérience m’a appris qu’à l’exemple du solitaire de Vaucluse, il a un cœur chaud et inaltérable pour ses amis.

V. Develay.