Page:Paradis - Le Temiscamingue a la Baie-d'Hudson BAnQ P134S1D1, 1884.djvu/68

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
68

toutes les industries.

On parle beaucoup de la construction prochaine d’un chemin de fer entre Nipissing et le Lac Témiskaming. Mais dans l’intérêt des Provinces et de la ville d’Ottawa en particulier qui, la première a donné l’élan à la colonisation du Lac Témiskaming il n’est pas juste de laisser ce pays s’ouvrir du côté de Toronto.

De plus, ce n’est pas la voie naturelle et directe qui doit suivre le cours des fleuves vers la mer et non vers les régions supérieures en laissant les autres passages bloqués et inutiles.

Toutes ces raison et une multitude d’autres qu’il me serait facile de faire valoir, vous font voir, une fois de plus, Monsieur le Ministre, combien le projet que j’ai eu l’honneur de soumettre à votre bienveillante attention mérite d’être considéré et sérieusement discuté avant de lui infliger un arrêt de condamnation. Ce qui ne pourrait arriver que dans le cas d’une impossibilité absolue pour le Gouvernement de faire face à ces travaux.

Or cette impossibilité absolue, nous sommes persuadés qu’elle ne peut exister en regard d’un besoin aussi urgent qu’est l’ouverture du Lac Témiskaming.

Il faut de toute nécessité et sans délai donner à nos compatriotes un moyen d’aller s’établir sur ces immenses et fertiles terrains que je ne crains pas de préférer à ceux du Nord-Ouest… Pour nos frères Canadiens, il nous faut Témiskaming, et nous demandons notre part.

Ce n’est pas une faveur que nous sollicitons, c’est la déclaration pure et simple que nous faisons des intérêts de notre nationalité, de la Confédération toute entière. Et