Page:Paul Sébillot - Littérature orale de la Haute-Bretagne.djvu/324

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


12.
En vie du devant,
Mort du mitan,
Baptisé du dère. (E).

— Une charrue qui est traînée par des chevaux et dont un homme tient la queue.

Cf. Mélusine, col. 251, D. 97 (Forez et Velay) ; Sauvé, D. 51 (Basse-Bretagne).

13.

— Bonjour, madame, o vot’ tire lire qui danse.

— Bonjour, monsieur, avec vot’ grand tire li bande.

— Auriez-vous où mettre un grand tire li bande dans un poussoir ?

— Oui, monsieur ; il est touzé de frais, et revenez à la maison : il y a deux journées de cu pour vous.

— Un homme monté sur un cheval s’adresse à une femme qui dévide ; le poussoir est un pré fauché, et la femme offre au cavalier deux œufs à manger.

Cf. Rolland, D. 37 (Paris, Ardèche, pays Messin, Allemagne) ; Sauvé, D. 39 (Basse-Bretagne).

14.

Quatre pattes sur quatre pattes ; quatre pattes