Page:Paul Sébillot - Littérature orale de la Haute-Bretagne.djvu/325

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


attend quatre pattes ; quatre pattes ne vient point ; quatre pattes s’en va, et quatre pattes restent.

— Un chat sur une chaise qui guette une souris, et qui quitte la chaise après l’avoir vainement attendue.

Cf. Rolland, D. 39 (pays Messin, Vosges, Haute-Saône, Morbihan, Alsace, Angleterre, Allemagne, Hollande, Frise).

15.

Qui a sept pieds, quatre oraïlles et une quoue ?

— Un chat dans une marmite.

Cf. Rolland, D. 42 (Ardèche) ; Sauvé, D. 69 (Basse-Bretagne).

16.
Quatre allants, quatre tirants,
Fouet au cu et bros devant. (E.)

— Une vache.

Cf. Mélusine, col. 24 ; (devinaille poitevine) ; Rolland, D. 43 (pays Messin, Vosges, Angleterre, Allemagne).

17.
Qui n’a ni os ni chai,
À qui li faut un p’tit drapé ? (E.)

— Le lait.

Cf. Rolland, D. 47 (pays Messin).

18.
Veni, venez,
Pendi, pendez,