Page:Paul Sébillot - Littérature orale de la Haute-Bretagne.djvu/410

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Les souhaits.

Il y avait une fois quatre gas de Langueux qui voyageaient ensemble.

— Si tu étas roué (roi), dit l’un d’eux, qu’est-ce que tu désireras ?

— Des feuves o du lard fumé, qui seraint grosses comme les peuces des pieds.

— Et ta ?

— J’aras de la saucisse longue comme de Lamballe à Saint-Brieuc.

— Et ta ?

— Je voudras que la mer serait toute en graisse, et ma dans le mitan à l’écumer do une écuelle de bois. Mais ta, gars, que’que tu feras ?

— Que’que tu voudras que je feras ? V’avez pris pour vous tout ce qu’i’ n’y a de bon.

(Penguilly.)