Page:Perrault - Histoires ou contes du temps passé, avec des moralitez, 1697.djvu/138

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
128
Cendrillon.

pommelé : Comme elle eſtoit en peine de quoy elle ferait un Cocher, je vais voir, dit Cendrillon, s’il n’y a point quelque rat dans la ratiere ; nous en ferons un Cocher : Tu as raiſon, dit ſa Maraine, va voir : Cendrillon lui apporta la ratiere, où il y avoit trois gros rats. La fée en prit un d’entre les trois, à cauſe de ſa maîtreſſe barbe, & l’ayant touché, il fut changé en un gros Cocher qui avoit une des plus belles mouſtaches